And for the first time there were no ghost in our lives

2020
Armes, matériaux divers, projection lumineuse, 5.60 mètres

Cet assemblage d’armes post-apocalyptiques accompagné de projections lumineuses porte en lui une histoire d’effondrement et de renaissance. L’installation se réfère à des univers cinématographiques, vidéoludiques ou littéraires. Ces mondes fantastiques mettent en avant des histoires de luttes, de ruines et de survie. L’œuvre est ainsi le témoin des conflits intérieurs liés à sa création mais aussi le reflet d’une désolation attachée à sa fictionnalité. Elle nous montre les vestiges d’un monde qui fut, à travers les outils de sa destruction. Chaque arme se veut menaçante, malgré sa fabrication de bric et de broc, et contraste avec le caractère factice des disques solaires qui l’entourent.
Cette fresque nous plonge dans des échos entre fiction et réalité, violence et sérénité, passé et futur. Elle évite de s’installer dans un présent trop authentique pour mieux en montrer son vacillement.

EXHherethesunLIL2.